L’échelle de Mohs « Variation pour une morte et un tapir « 

Posted · Add Comment

L'échelle de Mohs
variation pour une morte et un tapir

1. [2:22]
2. [7:10]
3. [4:06]
4. [11:33]
Claire Bergerault : voix, accordéon, objets.
Thomas Tilly : disques poussièreux, micro-contact.
Fabrice favriou : batterie, clavier, éléctronique.
Enregistré en concert à Carré bleu (Poitiers) le 09/12/2006.
Distribution Métamkine.
Ce soir-là, les spectateurs du Carré Bleu à Poitiers (pauvre Ségolène !) n’en croiront pas leurs yeux, encore moins leurs oreilles. Je parle au futur car, ce concert, comme l’indique la pochette (présentation sobre et du plus bel effet de toutes les productions Orkesme) a été enregistré le 9 décembre 2006. Problème : j’écris cette chronique le 29 novembre 2006. Une coquille qui tombe à pic tant cette musique ne peut se projeter dans son futur. Un futur qui transpercerait encore plus l’inavouable de toutes nos peurs et terreurs enfouies. L’échelle de Mohs sait où se situe le chaos puisqu’elle est le chaos même. Ici, le silence-et il y en a peu !- n’est pas plus rassurant que le bruit. Tout suinte le fatal, la fin des mondes. Ici, l’expérience sonique trouve sa plus belle radicalité…et ce ne sont pas que des mots, croyez-moi ! Et soyez-en sûrs, toutes les issues seront bloquées. Adieu !
Luc Bouquet -Improjazz -Février 2007
DMS